www.camh.netwww.reseaufranco.com

Réseau francophone de soutien professionnel

|
text size
+
| sitemap

Q et R : Les drogues de club – le GHB

section identifier image

 

Comme la plupart des drogues de la rue, le GHB (Gamma-hydroxybutyrate) a beaucoup de noms communs. En voici quelques-uns : G, ecstasy liquide, Liquid X, GHB (« Grievous Bodily Harm »)

 

Malgré ses noms communs, en réalité le GHB n’est pas de l’ecstasy. Le GHB est produit naturellement dans le corps humain en très petites quantités. Quand il est consommé de manière récréative, en particulier avec de l’alcool ou d’autres drogues, il peut être extrêmement dangereux.

 

Le GHB est un dépresseur du système nerveux central. Cela veut dire qu’il endort et ralentit la respiration et le rythme cardiaque.

 

Le GHB a été fabriqué pour la première fois en laboratoire en 1960. Il a été utilisé comme anesthésique expérimental, et pour le traitement des troubles du sommeil et du sevrage alcoolique.

 

Avant d’être interdit, le GHB était vendu dans les magasins de diététique aux États-Unis. Il était censé favoriser le développement musculaire, brûler les graisses et augmenter les performances sexuelles. Certains le considéraient comme un substitut « sûr » de l’alcool et des somnifères habituels. À l’heure actuelle, la possession, le trafic, l’importation ou la fabrication du GHB sont illlégaux au Canada et aux États-Unis.

 


S’il est illégal. . . d’où vient le GHB ?

Le GHB est fabriqué dans des laboratoires clandestins. Son procédé de fabrication et sa composition c'est le cas de plupart des drogues de la rue, il n’y a aucun contrôle de la qualité. Les usagers de GHB ne savent ni la quantité de drogue qu’ils absorbent ni si ce qu’ils ont acheté est réellement du GHB.

 


À quoi ressemble le GHB ?

Sous forme liquide, le GHB ressemble à de l’eau. Il est inodore, insipide ou très légèrement salé ou a un goût de solvant qui peut être facilement masqué. Habituellement le GHB est vendu sous forme liquide dans de petites fioles. On le trouve également sous forme de poudre blanche ou de gelules.

 


Qui prend du GHB ?

Ces dernières années, le GHB s’est répandu comme « drogue de club » parmi les jeunes en raison de ses effets euphorisants et sédatifs. Certains culturistes continuent à l’utiliser, persuadés qu’il stimule les hormones de croissance. Le Malheureusement, le GHB a également été utilisé comme « drogue du viol ».

La forme liquide du GHB permet de le glisser dans des boissons. Ses effets sédatifs empêchent les victimes de résister à une agression sexuelle. Le GHB entraîne également une amnésie, ce qui veut dire que lorsque la drogue a fini d’agir, son usager risque de ne pas se souvenir de ce qui s’est passé. Nous vous conseillons de surveiller votre boisson dans les parties ou dans les bars.



Quels sont les effets du GHB ?

Cela dépend de plusieurs facteurs, entre autres :

 

  • votre âge et votre poids
  • la quantité absorbée et la fréquence de consommation
  • la durée d’utilisation
  • la méthode d’absorption
  • le milieu ambiant
  • l’état médical ou psychiatrique préexistant
  • la prise simultanée d’alcool ou d’autres drogues (illicites, sur ordonnance, en vente libre ou à base de plantes)

 

La sensation procurée par le GHB est équivalente à celle que procure l’alcool à certaines personnes. À petite dose, les usagers se sentent plus sociables, moins inhibés et l’esprit léger. Une dose légèrement supérieure augmente ces effets ou vous rend somnolent et étourdi. Un peu plus de GHB peut entraîner nausées et vomissements ; et une dose plus importante peut vous plonger dans un sommeil pseudo-comateux. Une overdose peut entraîner des difficultés à respirer, un rythme cardiaque ralenti, des convulsions et même la mort.

 

Un aspect particulièrement dangereux du GHB est que la différence entre la dose entraînant un état d'extase et la dose mettant en danger l’usager est très petite. Si vous utilisez un tout petit peu trop de GHB, les effets peuvent être mortels.



Quelle est la durée des effets ?

Les effets du GHB sont ressentis entre 10 et 20 minutes après la prise et durent jusqu’à quatre heures, selon la dose ingérée. On a signalé des cas de sensation d’étourdissement d’une durée de plusieurs jours.

 

 

Le GHB est-il dangereux ?

Oui, le GHB est dangereux pour plusieurs raisons.

 

Comme c’est le cas de toute drogue illégale, il n’existe aucun contrôle sur la puissance et la pureté du GHB. Ce qui est vendu sous la dénomination GHB contient souvent des drogues inconnues ou d’autres substances de remplissage qui peuvent être toxiques. Vous ne savez pas la quantité de GHB contenue dans la solution ni la dose de GHB qui n’est pas dangereuse.

 

Il est facile d’absorber trop de GHB et d’en faire une overdose. Quant le GHB est combiné à de l’alcool ou à d’autres drogues, ses effets sont plus intenses et le risque d’effets toxiques et d’overdose augmente.

 

Le GHB est un sédatif puissant, entraînant chez les usagers un sommeil profond pseudo-comateux qui peut durer plusieurs heures. Ils peuvent vomir pendant leur sommeil et s’étouffer. Au cours de ce sommeil, des convulsions peuvent parfois se produire et inquiéter les autres au point où ils amèneront l’usager au service des urgences d’un hôpital.

 

Le GHB peut présenter des interactions médicamenteuses dangereuses avec certains médicaments comme les drogues que l’on appelle des inhibiteurs de protéase, utilisés pour traiter le VIH.

 

Conduire ou faire fonctionner des machines sous l’effet du GHB ou de toute drogue accroît le risque de blessure tant pour l’usager que pour les autres.

 


Le GHB peut-il créer une dépendance ?

Oui. La consommation régulière de GHB peut entraîner une dépendance physique. Son arrêt brusque entraîne des crises d’angoisse, des tremblements, de l’insomnie et d’autres effets secondaires désagréables et potentiellement dangereux comme de l’hypertension et une paranoïa accompagnée d’hallucinations. Les personnes ayant développé une accoutumance ne devraient pas essayer de se sevrer elles-mêmes du GHB mais devraient plutôt consulter leur médecin.

 


Quels sont les effets à long terme du GHB ?

Comme très peu de recherches ont été faites, les effets à long terme ne sont pas connus.

Pour de plus amples renseignements sur les questions de toxicomanie et de santé mentale ou d’autres ressources, veuillez appeler la Ligne d’information du Centre de toxicomanie et de santé mentale, en service 24 heures sur 24.

Sans frais en Ontario : 1 800 463-6273

À Toronto : (416) 595-6111

 

Pour faire un don, veuillez contacter la Fondation du Centre de toxicomanie et de santé mentale

Tél. : (416) 979-6909

Courriel : foundation@camh.net

Site Web : www.camh.net

 

© 2001 Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

[Centre logo with names of four divisions]

Un Centre d’excellence de l’Organisation mondiale de la Santé

Affilié à l’Université de Toronto