www.camh.netwww.reseaufranco.com

Réseau francophone de soutien professionnel

|
text size
+
| sitemap

Q et R : Les drogues de club – la Kétamine

section identifier image


Dans la rue, la Kétamine a les noms communs suivants : special K, Ké, ket, vitamine K, tranquillisant pour chats.

 

Comme l’indique ce dernier nom, la Kétamine est un anesthésique et un médicament antidouleur à action rapide utilisé principalement en chirurgie vétérinaire. On l’utilise aussi, dans un moindre degré, en médecine humaine.

 

La Kétamine peut provoquer des rêves d’apparence réelle ou des hallucinations et un sentiment de << dissociation » du corps et de l’esprit, effet similaire à la drogue connexe PCP. Lorsqu’on administre de la Kétamine aux êtres humains, à des fins médicales, on administre en même temps un autre médicament pour prévenir les hallucinations. 

 

 

À quoi ressemble la Kétamine ?

La Kétamine qui est fabriquée légalement à des fins médicales est vendue sous forme liquide. Par contre, elle est en général transformée en poudre blanche avant d’être vendue comme drogue illicite. La poudre est reniflée, mélangée à des boissons ou fumée avec de la marijuana ou du tabac. Le liquide est ajouté à des boissons, ou injecté, en général dans un muscle, car l’injection dans les veines entraîne habituellement une perte de conscience.



Qui prend de la Kétamine ?

Seuls les vétérinaires et les médecins peuvent se procurer légalement de la Kétamine. Elle est ensuite volée ou détournée et vendue illégalement dans la rue ou dans des clubs pour un usage récréatif.

 

La Kétamine est utilisée pour ses effets psychédéliques depuis presque 30 ans. Les usagers prennent cette drogue parce qu’elle leur procure le sentiment de pénétrer dans un autre monde. L’augmentation récente de la popularité de cette drogue parmi les jeunes est peut-être due à sa disponibilité en tant que  « drogue de club » lors de parties et de « raves ».

 

La Kétamine se dissout dans les liquides, ce qui fait qu’on peut la glisser dans des boissons. Ses effets sédatifs empêchent les victimes de résister à l’agression sexuelle. C’est pour cela que la Kétamine est appelée une « drogue du viol ». Nous vous conseillons de surveiller votre boisson dans les parties et dans les bars.  

 

 

Quels sont les effets de la Kétamine ?

Les effets de la Kétamine, ou de toute autre drogue, dépendent de plusieurs facteurs, entre autres :

  • votre âge et votre poids
  • la quantité absorbée et la fréquence de consommation
  • la durée d’utilisation
  • la méthode d’absorption
  • le milieu ambiant
  • l’état médical ou psychiatrique préexistant
  • la consommation simultanée d’alcool et d’autres drogues (illicites, sur ordonnance, en vente libre ou à base de plantes)

 

Les effets de la Kétamine se font d’habitude sentir dans les dix minutes qui suivent son absorption. Les usagers mentionnent qu’ils ont l’impression d’être ivres, qu’ils ont des vertiges et qu’ils ont une sensation d'engourdissement dans le corps. Les expériences visuelles incluent une vision trouble, l’impression de voir des « traînées » et de « voyager dans l’espace » et des hallucinations intenses et terrifiantes. Certaines personnes éprouvent une sensation de légèreté et de « dissociation avec leur corps » ou une « expérience de mort imminente ».

 

Lorsque la dose de Kétamine est faible, les usagers éprouvent une sensation de somnolence, de distraction et de repli sur soi. Ils auront peut-être du mal à penser clairement, se sentiront confus et auront une perception altérée du temps et de leur corps. S’ils prennent une dose plus forte, il est possible que leur discours soit incompréhensible, qu’ils oublient qui ils sont et où ils se trouvent, qu’ils vacillent s’ils essaient de marcher, qu’ils remarquent une accélération de leur rythme cardiaque et qu’ils aient du mal à respirer. Une dose trop forte de Kétamine risque d’entraîner une perte de conscience.

 

 

Quelle est la durée des effets ?

Les effets de la Kétamine durent environ une heure. Certains usagers risquent d’être déprimés ou angoissés, de souffrir de pertes de mémoire ou d’avoir des flash-backs bien après que les effets de la drogue aient disparu.

 

La Kétamine est-elle dangereuse ?

Oui, à moins d’être administrée par des professionnels de la santé dans un cadre médical.

 

Les usagers de Kétamine risquent de mettre leur vie en danger de plusieurs façons. Comme tous les anesthésiques, la Kétamine empêche l’usager de ressentir la douleur. Cela signifie que si l’usager se blesse, il risque de ne pas le remarquer. Compte tenu de la dose absorbée, les personnes sous l’influence de cette drogue risquent d’avoir du mal à se tenir debout ou à s’exprimer, ce qui accentue le risque de blessure corporelle.

 

Comme c’est également le cas d’autres anesthésiques, la Kétamine peut causer des vomissements. En outre, le fait de consommer des aliments ou des boissons avant de prendre cette drogue accroît le risque de s’étouffer en vomissant.

 

Prise à plus forte dose, cette drogue peut déprimer le système nerveux central, provoquant ainsi une sous-oxygénation du cerveau, du cœur et d’autres muscles, ce qui peut être mortel.

 

La Kétamine vendue dans les clubs peut être mélangée à d’autres drogues, accroissant ainsi le danger qu’elle présente. La combinaison de Kétamine et d’alcool ou d’autres sédatifs risque d’être mortelle.

 

Conduire ou faire fonctionner des machines sous l’effet de la Kétamine ou de toute drogue accroît le risque de blessure corporelle tant pour l’usager que pour les autres.

 

 

La Kétamine peut-elle créer une dépendance ?

Un usager qui en prend régulièrement développe une tolérance aux effets de cette drogue, ce qui signifie qu’il devra absorber des doses plus importantes pour obtenir les mêmes effets. Certains rapports font état de symptômes typiques du sevrage lorsque les usagers arrêtent de prendre de la Kétamine. 



Quels sont les effets à long terme de la Kétamine ?

On ne connaît pas les effets à long terme, car il n’existe que très peu de recherches sur l’utilisation non médicale à long terme de cette drogue. Pour de plus amples renseignements sur les questions de toxicomanie et de santé mentale ou d’autres ressources, veuillez appeler la Ligne d’information du Centre de toxicomanie et de santé mentale, en service 24 heures sur 24.

Sans frais en Ontario : 1 800 463-6273

À Toronto : (416) 595-6111

 

Pour faire un don, veuillez contacter la Fondation du Centre de toxicomanie et de santé mentale

Tél. : (416) 979-6909

Courriel : foundation@camh.net

Site Web : www.camh.net

 

© 2001 Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

[Centre logo with names of four divisions]

Un Centre d’excellence de l’Organisation mondiale de la Santé

Affilié à l’Université de Toronto